L’huile de Tournesol, la polyvalence à petit prix

L’huile végétale de Tournesol est issue des graines de Tournesol, grande plante annuelle pouvant atteindre jusqu’à 4 m de hauteur. Elle est aussi appelée grand soleil ou soleil des jardins. Arrivé en Europe au 16ème siècle, elle a au fil du temps et des sélections, trouver sa place dans les cultures françaises. Le Tournesol est essentiellement cultivé pour son huile, très appréciée en cuisine pour l’assaisonnement et en cosmétique comme huile de base pour les massages ou les macérats.
L’huile de Tournesol est la plus consommée en France et son prix est parmi les plus bas du marché. Mais la plante a de nombreux autres débouchés, notamment en alimentation animal ou en énergie.

Histoire et origine

Avant de parler d’huile de tournesol, il faut savoir la plante à l’état sauvage a été utilisé dès 6000 avant JC, par les Amérindiens pour ses propriétés alimentaires, médicinales et tinctoriales. Les indices archéologiques laissent penser que le tournesol a été cultivé vers 2000 av. JC.

Le tournesol a été introduit en Europe par les colons et les explorateurs au 16ème siècle, essentiellement comme fleur d’ornement puis pour la consommation de ses graines grillées ou crues. Il faut attendre le 19ème siècle pour que se dévoile son potentiel oléagineux. En effet, lorsque le tournesol atteint la russie, les chercheurs ont poussé la teneur en huile des graines de 20% à plus de 40%, ce qui a incité la culture du tournesol comme plante à huile partout en Europe.

Aujourd’hui, l’huile de tournesol constitue la seconde source mondiale d’huile comestible.

Culture et production

fleur de tournesol

C’est à partir des années 1970 que la culture oléagineuse du tournesol s’est accélérée en France pour répondre au besoin européen d’indépendance face aux États-unis (qui avait le monopole de la production oléagineuse). De nouvelles variétés ont été développé au cours des vingt dernières années (par croisement et sélection), pour obtenir une plante plus résistante à la maladie et au climat.

Aujourd’hui, la France est le premier pays producteur de graine de tournesol en Europe avec 105 000 agriculteurs et 1 850 000 tonnes de graines produite chaque année. Le tournesol est cultivé dans le Sud-Ouest et le Centre.
Le semis peut s’effectuer dès que le sol est suffisamment réchauffé, à partir de 8°C. Très résistant, le tournesol a besoin de peu d’eau et d’engrais. On sème les graines en mars/avril pour une récolte en août septembre.

Extraction de l'huile des graines de tournesol

Le procédé suit les étapes classiques d’extraction : nettoyage des graines, décorticage, extraction par solvant ou par pression, raffinage.

graines de tournesol

Composition de l'huile de Tournesol

Comme beaucoup d’huiles végétales, la composition de l’huile de tournesol est influencée par les conditions de production. C’est l’une des huiles végétales la plus riche en acides gras essentiels de la catégorie des omégas 6. Cependant, il faut savoir qu’il existe deux variétés d’huile de tournesol, l’huile la plus commune appelée « linoléique », riche en acide gras linoléique (catégorie oméga 6) et l’huile améliorée appelée « oléique », riche en acide gras oléique (catégorie oméga 9).

Les acides gras principaux présent dans l’huile de tournesol dite linoléique sont les suivants :

  • Acide linoléique (polyinsaturé) Omega 6 : 65 à 69%
  • Acide oléique (monoinsaturé) Omega 9 : 18 à 22%
  • Acide palmitique (saturé) : 5 à 6%
  • Acide stéarique (saturé) : 5 à 6%
  • Tocophérols (vitamine E), Phytostérols : 2 à 3%

Les acides gras contenu dans l’huile de tournesol dite oléique sont similairement les mêmes, sauf le taux d’oméga 9 qui est supérieur à 75% (au détriment des omégas 6).

On remarque néanmoins la faible teneur en acides gras essentiels de la catégorie des omégas 3, qu’il ne faut pas prendre à la légère.

Utilisation

Alimentation Humaine

La consommation directe d’huile est la principale utilisation de l’huile de tournesol. Elle représente plus de la moitié du marché de l’huile de table et a remplacé l’huile d’arachide.

Appréciée en cuisine pour les assaisonnements et la cuisson, préférez la biologique, vierge et de première pression à froid, son goût n’en sera que meilleur. La température de cuisson maximale à ne pas dépasser est de 210°C, elle est donc parfaite pour frire, rissoler et colorer les aliments.

Il est également possible de consommer des graines de tournesol pour bénéficier de fibres, de vitamine E, de minéraux et de phytostérols. On en retrouve dans les mueslis ou les crudités.

Cosmétique

En cosmétique, l’huile de tournesol vierge et de première pression à froid apporte ses vitamines E et ses acides gras essentiels : les oméga 6. Cela lui confère des propriétés adoucissantes, anti-déshydratantes et nourrissantes. Elle a aussi l’avantage d’être dans la catégorie des huiles sèches : qui pénètre rapidement la peau, sans laisser de film gras.

Visage : toutes peaux, notamment les peaux sèches, voir très sèches.
Corps : excellente huile de base pour réaliser une huile de massage.

En raison de sa fluidité et de son odeur agréable, on peut aussi l’utiliser pour y faire macérer des plantes ou fleurs (calendula, souci, lavande, etc) et ainsi transférer les propriétés de celles-ci.

Alimentation animale

Une fois l’huile extraite de la graine de tournesol, il reste ce qu’on appelle le tourteau. Riche en protéines, en cellulose et en méthionine (acide aminé très recherché dans l’alimentation du bétail), le tourteau est un coproduit d’huilerie essentiellement utilisé dans les aliments complémentaires des bovins et des vaches laitières.
La plante entière peut être utilisée comme fourrage et les graines de tournesol sont employées dans l’alimentation des oiseaux de volière, comme les perroquets ou les perruches.

Industrie

Grâce à leur biodégradabilité, les huiles de tournesol sont également valorisées dans les usages non alimentaires, comme la peinture et les plastiques biodégradables, mais aussi dans les lubrifiant ou les cosmétiques.

De nombreuses expérimentations sont également menées dans la construction, où l’on utiliserait les tiges de tournesol pour la fabrication de brique isolante. Leur performance égalerait celle du chanvre.

Énergie

L’huile de tournesol (mais aussi l’huile de colza) peut être utilisée comme biocarburant pour les moteurs diesel, après estérification (Diester). Le biodiesel Diester est une énergie renouvelable issue de la transformation du tournesol et du colza français. Incorporé au gazole, il permet de réduire les émissions de CO2 et de particules fines.

Après les briques isolantes en tiges de tournesol, une étude est en cours sur les sites de production de Diester de Lezoux en Auvergne, et de Bassens en Gironde, sur la valorisation des coques de graines en énergie, comme par exemple du combustible de chauffage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *